Regroupement d'assurance collective : pour ou contre?

7 mars 2018 06:30:00 / par Alexandre Timothy, B.A.A.

Regroupement d'assurance collective.jpg

Les coûts des régimes d’assurance collective augmentent de façon importante et continue depuis plusieurs années. Et pourquoi ne pas joindre un regroupement d’assurance collective afin de mieux contrôler vos hausses de coûts? Les éléments présentés dans cet article vous permettront de valider s’il s’agit d’une solution optimale pour votre entreprise.

Comment fonctionne un regroupement d'assurance collective 

Le concept premier est de regrouper les régimes d’assurance collective de plusieurs entreprises afin d’obtenir des économies d’échelle. L’assureur tarifiera le regroupement comme s’il s’agissait d’un seul « gros » régime collectif plutôt que plusieurs « petits » régimes. Le regroupement d'assurance peut permettre d’aller chercher des économies principalement sur les frais d’administration et les frais de mise en commun. En théorie, il s’agit d’une excellente idée, mais ce n’est pas toujours le cas.

Économies sur les frais d’administration

L’attrait initial d’un regroupement d'assurance est généralement l’économie sur les frais d’administration. Certes, il y a des économies à anticiper, mais elles dépendent des économies réalisées par l’assureur et peuvent être moins grandes qu’espérées. Les économies sont justifiées par la baisse de la charge de travail de l’assureur pour un dossier. Mais si tous les dossiers ont des régimes différents, sont administrés séparément ou sont distribués à la pièce, l’assureur ne réalise pas de grandes économies.

Économie sur les frais de mise en commun

Les frais de mises en commun sont prélevés à même les primes versées et sont utilisés afin de pallier aux grands risques, tel que des réclamations d’assurance-voyage ou pour des médicaments très dispendieux. Au Québec, la Société de Compensation en Assurance Médicaments du Québec (SCAMQ) impose une mise en commun obligatoire des réclamations pour les médicaments. Les frais et les seuils applicables varient en fonction de la taille des groupes.

Des économies très importantes sur les frais de mises en commun peuvent être réalisées dans le cadre d’un regroupement d'assurance, principalement pour les entreprises de 50 employés et moins. Le risque est ainsi partagé sur un plus grand nombre d’entreprise. Pour les entreprises de plus grandes tailles, des économies peuvent aussi être réalisées, mais normalement dans une moindre mesure.  

Partage de risque

Qui dit regroupement, dit partage de risque. La tarification en assurance collective tient compte de plusieurs facteurs dont l’expérience (primes vs réclamations). Ainsi, dans un regroupement d'assurance, les groupes ayant les meilleurs ratios peuvent subventionner les moins bons groupes. Mais si les bons groupes peuvent obtenir une meilleure tarification hors du regroupement, ils quitteront, ce qui impactera négativement le regroupement. Ultimement, si rien n’est fait, le regroupement cessera son existence.

D’un autre côté, si l’assureur doit produire des analyses de renouvellement détaillées pour chacun des groupes, cela représente le même travail que pour des groupes séparés, donc une absence d’économie d’échelle à ce niveau. La mise en place de mécanisme simple mais efficace de gestion de la tarification doit donc être priorisée afin d’assurer une équité entre les groupes sans résulter en une lourdeur inutile.

Prévention et gestion des coûts

Pour éviter les scénarios catastrophes et s’assurer que le regroupement d'assurance conserve une bonne expérience, il est important de faire une saine gestion des risques. Pour ce faire, il faut instaurer des critères d’admissibilité stricts. Plus il est difficile de faire partie d’un regroupement, plus vous pouvez vous attendre à ce qu’il soit bien géré et que les coûts soient stables dans le temps. Si vous sentez que n’importe qui peut faire partie du regroupement, il y a de fortes chances que les économies réelles ne soient pas au rendez-vous.

La mise en place de saines mesures de gestion des coûts permettront également de limiter les augmentations futures et assurer la viabilité du regroupement.

Une bonne solution

Nous pouvons donc affirmer que faire partie d’un regroupement d’assurance collective peut être très intéressant pour les entreprises de 50 employés et moins. Par contre, il faut bien choisir son regroupement! Si les conditions gagnantes ne sont pas réunies, il y a fort à parier que les économies ne seront pas durables.

Vous êtes intéressé à joindre un regroupement en assurance collective?

Apprenez en plus sur le regroupement Élite 5-49, un produit exclusif à AGA Assurances Collectives.Plan Élite 5-49 AGA Assurances Collectives

À propos de l'auteur Alexandre Timothy, B.A.A.

Alexandre Timothy, B.A.A.
Conseiller en assurance et rentes collectives | Bachelier en finance d’entreprise, Alexandre Timothy aime comprendre les enjeux et réalités de ses clients, autant d’un point de vue financier qu’au niveau des ressources humaines et des avantages sociaux. Grâce à son regard nouveau sur une industrie traditionnelle, il est en mesure de proposer des solutions innovatrices afin d’assurer la pérennité des avantages sociaux offerts tout en répondant aux besoins des participants et des employeurs. Au cours de ses 6 années d’expérience, Alexandre a su se démarquer par sa créativité et son intégrité, devenant un conseiller très apprécié de ses clients.

Laissez un commentaire!