Fusion/acquisition d'entreprise et l'assurance collective!

10 oct. 2018 06:31:00 / par Alexandre Timothy, B.A.A.

acquisition entreprise

À titre de conseiller en assurance collective, il nous arrive fréquemment d’accompagner des clients dans leur processus de fusion ou d’acquisition d’une entreprise. L’assurance collective est un volet sous-estimé lors d’un processus d’achat, mais cela peut s’avérer important de s’y attarder, autant avant qu’après l’acquisition d'une entreprise.

L’objectif de la vérification diligente est d’évaluer les résultats financiers et les éléments qui les influencent afin d’établir si le prix d’acquisition est juste. Voici les éléments-clés de l’assurance collective à considérer dans un processus de vérification diligente et dans l’optique de préparer la suite à l’acquisition.

Historique du dossier

Les coûts d’assurance collective peuvent varier énormément d’une année à l’autre et peuvent avoir un impact important sur la rentabilité future d’une entreprise. Est-ce que l’entreprise a effectué un appel d’offres de son dossier d’assurance collective il y a moins de 12 mois et a obtenu une baisse de 25% ? Si tel est le cas, il y a fort à parier qu’une forte hausse pourrait survenir lors du prochain renouvellement. Une hausse de 20% n’est pas particulièrement rare dans le domaine de l’assurance collective surtout après une garantie de taux, c’est pourquoi il est important de contacter un expert en la matière pour évaluer le régime en place.

Exemple

Un régime d’assurance collective coûte 1 000 000 $ par année et est payé à 50% par l’employeur. Si les coûts augmentent de 20% au prochain renouvellement, cela veut dire 100 000 $ de dépenses supplémentaires pour l’employeur. Si vous évaluez bien cette hausse future, vous pouvez diminuer le BAIIA (bénéfice avant impôt, intérêt et amortissement) ajusté de 100 000 $ et donc économiser 600 000 $ à l’achat de l’entreprise (en assumant un prix d’achat à 6 fois le BAIIA).

Si les coûts peuvent augmenter, ils peuvent également diminuer. Dans le cas où le régime d’assurance collective est assuré auprès du même assureur depuis 7 ans et qu’aucun appel d’offres n’a été effectué, il y a de fortes chances que des économies soient possibles à court terme. Une compréhension de l’historique du dossier permet de mieux prévoir les bonnes comme les mauvaises surprises.

Détails des réclamations

Une analyse des derniers rapports de renouvellement peut également permettre d’en apprendre beaucoup sur l’entreprise que vous souhaitez acquérir. L’entreprise a un grave problème d’invalidité avec un taux d’incidence de 30%? Il y a probablement des enjeux de gestion des ressources humaines. La consommation d’antidépresseurs est élevée? L’utilisation des spécialistes paramédicaux (psychologue, massothérapeute, etc.) atteint des sommets? Ce sont assurément les signes d’un problème plus profond.

Il y a aussi lieu de regarder la liste des médicaments consommés et d’établir la présence de hauts réclamants. De nos jours, il n’est pas rare de voir des réclamations récurrentes de plus de 50 000 $ par année pour un seul assuré. Bien qu’il existe des mécanismes de mise en commun, l’impact sur un groupe est réel et doit être pris en compte lors d'une fusion/acquisition d'une entreprise.

Arrangements financiers

L’assurance collective offerte par l’entreprise que vous souhaitez acquérir est souscrite sous base de rétention et le régime présente un fort déficit à rembourser? Attention! Cette dette doit être prise en compte dans votre évaluation. D'un autre côté, l’entreprise peut également présenter un surplus dans son régime auto-assuré ou à rétention, surplus qui peut être utilisé pour réduire les coûts futurs du régime.

Des engagements à long terme

Un autre volet rattaché aux avantages sociaux qu’il ne faut pas négliger est de savoir s’il y a des engagements postérieurs à l’emploi accordés à certains employés. Il pourrait s’agir par exemple du maintien des assurances collectives pour une période plus ou moins longue suite au départ involontaire d’un cadre. Si c’est le cas, il est important d’évaluer la valeur de ces engagements surtout si vous prévoyez restructurer certains postes.

Bien que ce soit de plus en plus rare de nos jours, certaines entreprises offrent encore des régimes post-retraite à leurs employés. Les employeurs ont souvent les mains liées et ne peuvent se soustraire de leurs obligations. Il y a donc lieu de demander une évaluation indépendante de la valeur de ces engagements.

Lorsqu'il y a présence d’un syndicat dans une entreprise, la convention collective peut prévoir certaines clauses concernant l’assurance collective. Dans une optique d’harmonisation des garanties offertes ou de réduction des protections, la convention peut limiter de manière importante le pouvoir de modification de l’employeur.

Détail des garanties offertes

Est-ce que les garanties offertes sont trop généreuses? Le régime offert correspond-il aux objectifs de l’employeur et aux besoins des employés? Est-ce que le partage de la prime entre l’employeur et les employés est trop généreux et pourrait être ajusté? Est-ce que les frais d’administration et de mutualisation sont compétitifs? Est-ce que les meilleures pratiques de gestions des coûts sont mise en place? Bref, avec une simple analyse de votre courtier, il est possible de savoir si des économies récurrentes pourront être réalisées une fois la transaction complétée.

Suite à une acquisition d'entreprise, doit-on harmoniser les régimes?

Suite à une fusion ou une acquisition d'une entreprise, vous pouvez vous retrouver avec plusieurs divisions ayant des avantages aux employés complètement différents. Le cas typique est d’avoir une division avec des avantages sociaux très généreux payés à 100% par l’employeur tandis que l’autre division a un régime conservateur payé à 50% par l’employeur. Est-ce normal que les employés qui travaillent maintenant sous le même toit n’aient pas les mêmes bénéfices? Poser la question est souvent y répondre.

Par contre, comment pouvons-nous harmoniser le tout en ne brusquant pas les employés ayant le régime le plus généreux et sans faire exploser le budget de l’employeur? Il s’agit effectivement d’un dur défi, mais la tâche n’est pas impossible. Encore une fois, il faudra faire un diagnostic approfondi des deux régimes, des attentes de l’employeur ainsi que des besoins des employés. Chaque situation est unique et il est encore une fois important d’accompagner le tout d’une campagne de communication efficace et de s’assurer de faire les changements relativement rapidement.

Facile de réduire les coûts?

Le premier point que l’on veut généralement accomplir suite à une transaction est de rentabiliser son acquisition. Une des façons simples d’y arriver est de réduire les coûts de l’assurance collective. Mais attention! Il faut user de prudence car il est important de ne pas démotiver les employés et s’assurer que la perception des employés vis-à-vis le nouveau propriétaire reste positive.

Plusieurs moyens peuvent être utilisés pour réduire le coût de l’assurance collective tel que la modification des protections offertes, le changement du partage des primes employeur/employé, un changement d’assureur, la mise en place des meilleures pratiques de gestion des coûts, etc. Il faut débuter le tout par un diagnostic complet et la mise en place d’un bon plan de match.

Convaincu que l’assurance collective n’est pas un détail?

Consultez un expert d'AGA assurances collectives afin d’y voir plus clair! Nous effectuerons pour vous une vérification diligente du volet d’assurance collective et vous donnerons un avis éclairé pour votre processus d’acquisition.

L’assurance collective représente souvent une facture de plusieurs milliers de dollars par employé, ce n’est donc pas le genre d’élément que l’on doit ignorer lors d’une fusion ou d’une acquisition d'une entreprise si on veut éviter les mauvaises surprises. L’assurance collective est une part importante de la rémunération globale des employés et il est important de s’assurer de pouvoir maintenir cet avantage pour garder les employés motivés.

comptes-majeurs

À propos de l'auteur Alexandre Timothy, B.A.A.

Alexandre Timothy, B.A.A.
Conseiller en assurance et rentes collectives | Bachelier en finance d’entreprise, Alexandre Timothy aime comprendre les enjeux et réalités de ses clients, autant d’un point de vue financier qu’au niveau des ressources humaines et des avantages sociaux. Grâce à son regard nouveau sur une industrie traditionnelle, il est en mesure de proposer des solutions innovatrices afin d’assurer la pérennité des avantages sociaux offerts tout en répondant aux besoins des participants et des employeurs. Au cours de ses 6 années d’expérience, Alexandre a su se démarquer par sa créativité et son intégrité, devenant un conseiller très apprécié de ses clients.

Laissez un commentaire!