Cotisation REÉR : janvier et février sont-ils le meilleur moment?

1 févr. 2017 06:34:00 / par Vincent Soucy, FSA, FICA

piggy-bank-1595992-146864-edited-585379-edited.jpg

En début d’année, les institutions financières nous bombardent toujours de publicités afin de cotiser à notre régime enregistré d’épargne-retraite (REÉR). On appelle cette période la « saison des REÉR ». Ce n’est pas pour rien : les cotisations REÉR effectuées durant les 60 premiers jours de l’année peuvent être déduites du revenu de l’année précédente, ce qui permet donc d’obtenir un remboursement d’impôt plus rapidement!

Si vous avez de l’argent de disponible pour cotiser dans un REÉR, c’est définitivement le bon temps d’en profiter!

Devriez-vous vous précipitez à la caisse ou à la banque? Non!

Si votre employeur offre la possibilité de cotiser dans un REÉR collectif ou un régime volontaire d’épargne-retraite (RVER) au Québec (ou son équivalent dans le reste du Canada), vous devriez sérieusement considérer cette possibilité plutôt que de cotiser dans un REÉR personnel à la banque ou à la caisse. Pourquoi ? Il y a plusieurs bonnes raison mais le simple fait que vous pourriez épargner des milliers de dollars en frais de gestion au cours de votre carrière devrait vous convaincre. Les frais de gestion sont déduits à même les rendements générés, ce qui laisse parfois à penser qu’il n’y en a pas. Mais il y en a toujours!

Les frais de gestion chargés pour un fonds commun de placement d’un RÉER personnel varient souvent entre 2,0% et 3,0%. Dans un RÉER collectif administré par une compagnie d’assurance, ces frais peuvent être de 0,5% à 1,5% plus bas, ce qui a un impact positif majeur sur votre épargne. En cotisant 3 000 $ par année pendant 30 ans avec un frais de 1,5% plutôt que 2,5%, vous aurez accumulé 25 000 $ de plus à rendement égal. C’est beaucoup d’argent !

Après la saison des Fêtes, la saison des REÉR ?

Peu de personnes peuvent se vanter d’avoir quelques milliers de dollars qui traînent dans leur compte en banque en janvier ou février afin de cotiser à leur REÉR. Alors, est-ce que cotiser pendant la saison des REÉR est véritablement la façon la plus efficace d’épargner en prévision de sa retraite? La réponse est encore non!

Des cotisations REÉR plus petites, mais plus souvent!

Afin d’épargner suffisamment pour sa retraite, il faut un plan d’épargne solide, basé sur des cotisations régulières. C’est beaucoup plus simple à budgéter. En effet, cotiser 50 $ à chaque 2 semaines est beaucoup plus facile à faire que de cotiser 1 300 $ en fin d’année.

C’est aussi prouvé qu’il est beaucoup plus facile d’économiser lorsqu’un montant est perçu directement sur notre paie, avant même le versement dans notre compte en banque. Il s’agit d’un autre avantage qu’offrent les REÉR collectifs ou les RVER. 

Comment puis-je ne pas payer d’impôt?

En cotisant dans un REÉR collectif ou un RVER directement par le biais de sa paie, vous bénéficiez d’un retour d’impôt immédiat plutôt qu’en fin d’année. Ainsi, si vous cotisez 50 $ par paie, c’est bien 50 $ qui sera déposé dans le REÉR collectif ou le RVER mais votre paie nette ne sera réduite que d’environ 30 $. La différence de 20 $ est votre économie d’impôt.

Il est très avantageux de bénéficier d’un retour d’impôt immédiat sur chacune de vos paies plutôt qu’une seule fois en fin d’année. Cela pourrait générer des milliers de dollars de plus en rendement et vous n’avez plus à attendre à la fin de l’année pour votre remboursement.

Est-ce possible d’obtenir plus de rendements?

En étalant ses cotisations REÉR sur toute l’année et grâce à l’économie d’impôt à la source, votre potentiel de rendement sera beaucoup plus élevé. En effet, en cotisant un montant à chaque paie, ce montant sera investi sur les marchés et générera un rendement.

Si vous attendez plutôt à la fin de l’année pour cotiser un montant identique à la somme des montants versés à chaque paie, aucun rendement n’aura été généré dans l’année. Cotiser à chaque paie peut représenter des milliers de dollars de plus dans vos poches à votre retraite, selon le rendement des marchés boursiers et obligataires.

Puis-je profiter du RAP avec un régime collectif?

Les participants aux REÉR collectifs ou RVER peuvent aussi bénéficier du très populaire régime d’accès à la propriété (RAP) et ainsi embarquer plus facilement dans le marché immobilier.

Est-ce le temps de revoir sa stratégie?

Profitez-bien de la présente saison des REÉR pour revoir votre stratégie de cotisation et ainsi privilégier le plus possible les cotisations dans un REÉR collectif ou un RVER, car ils présentent de nombreux avantages. Ce choix ne peut qu’être bénéfique pour vous !

Il est aussi important de déterminer le bon montant de cotisation. Afin d’y arriver, Il faut établir son budget, évaluer son épargne actuelle, projeter ses revenus futurs et déterminer ses besoins à la retraite. Plusieurs outils très bien faits sont disponibles afin de vous aider dans cet exercice. Pour y voir plus clair, n’hésitez pas à consulter notre article « Vos employés auront-ils suffisament d’argent à la retraite? ».
aide-memoire-mise-en-place-regime-assurance

À propos de l'auteur Vincent Soucy, FSA, FICA

Vincent Soucy, FSA, FICA
Directeur, conseil et tarification | Bachelier en actuariat et fellow de l’Institut canadien des actuaires, Vincent Soucy a passé les 11 premières années de sa carrière dans une firme d’actuaire-conseil où il a gravi les échelons pour devenir conseiller principal. En plus d’offrir à ses clients une solide expertise en assurance collective, Vincent est en mesure d’offrir une vision globale des avantages sociaux grâce à ses connaissances en régime de retraite, en investissement et en santé et sécurité au travail (CSST). Il s’est joint à AGA Assurances Collectives en mars 2014 et supervise les équipes de conseil, tarification et service en plus de conseiller certains clients majeurs.

Laissez un commentaire!