Cotisation REÉR : c'est le bon temps d'en profiter !

30 janv. 2019 06:40:00 / par Simon Pagé, ASA, AICA

Cotisation REER

En ce début d’année, alors que plusieurs ont la tête à rembourser leurs dépenses des Fêtes, les institutions financières débutent leur offensive pour inciter les investisseurs à cotiser à leur REÉR. Pourquoi tant d’énergie en cette période de l’année ? Simplement parce que les cotisations REÉR effectuées durant les 60 premiers jours de l’année peuvent être déduites du revenu de l’année précédente, permettant ainsi d’obtenir un remboursement d’impôt en faisant votre déclaration de revenus. C’est ce qu’on appelle la « saison des REÉR ».

Si vous avez de l’argent de disponible pour cotiser dans un REÉR, c’est définitivement le temps d’en profiter!

Épargnez beaucoup d'impôt!

En cotisant dans un REÉR, vous bénéficiez d’un retour d’impôt important au moment de compléter votre déclaration de revenus. Ainsi, si vous cotisez un montant unique de 1 000 $ dans un REÉR collectif, le gouvernement vous remboursera un montant d’environ 400 $.

Par contre, si vous versez un montant régulier par le biais de votre paie dans le REÉR collectif offert par votre employeur, vous bénéficiez d’un retour d’impôt immédiat plutôt qu’en fin d’année. Ainsi, si vous cotisez 50 $ par paie, c’est bien 50 $ qui sera déposé dans le REÉR collectif mais votre paie nette ne sera réduite que d’environ 30 $. La différence de 20 $ est votre économie d’impôt immédiate. Pas besoin d’attendre de produire votre rapport d’impôt!

Priorisez le régime de retraite offert par votre employeur!

Si votre employeur offre la possibilité de cotiser dans un REÉR collectif ou un régime de retraite, vous devriez fortement considérer cette possibilité plutôt que de cotiser dans un REÉR personnel à la banque ou à la caisse. Pourquoi ? Il y a plusieurs bonnes raison mais le simple fait que vous pourriez épargner des milliers de dollars en frais de gestion au cours de votre carrière devrait vous convaincre. Les frais de gestion sont déduits à même les rendements générés, ce qui laisse parfois à penser qu’il n’y en a pas. Mais il y en a toujours!

Les frais de gestion chargés pour un fonds commun de placement d’un RÉER personnel varient souvent entre 2% et 3%. Dans un RÉER collectif, ces frais peuvent être 50% plus bas, voire davantage. En cotisant 3 000 $ par année pendant 30 ans avec un frais de 1,5% plutôt que 2,5%, vous aurez accumulé 25 000 $ de plus à rendement égal. C’est beaucoup d’argent économisé !

Puis-je profiter du RAP avec un régime collectif?

Absolument! Si vous êtes un participant à un REÉR collectif, vous pouvez bénéficier du régime d’accès à la propriété (RAP) et ainsi accéder plus facilement au marché immobilier. Vous êtes ainsi éligible à un retrait maximal libre d’impôt de 25 000 $ pour l’achat d’une première propriété.

Des cotisations REÉR plus petites, mais plus souvent!

Afin d’épargner suffisamment pour sa retraite, il faut un plan d’épargne solide, basé sur des cotisations régulières. C’est beaucoup plus simple à budgéter. En effet, cotiser 50 $ à chaque 2 semaines est beaucoup plus facile à faire que de cotiser 1 300 $ en fin d’année.

C’est aussi prouvé qu’il est beaucoup plus facile d’économiser lorsqu'un montant est perçu directement sur notre paie, avant même le versement dans notre compte en banque. Il s’agit d’un autre avantage qu’offrent les REÉR collectifs.

En étalant vos cotisations REÉR sur toute l’année et grâce à l’économie d’impôt à la source, votre potentiel de rendement sera beaucoup plus élevé. En effet, en cotisant un montant à chaque paie, ce montant sera investi sur les marchés financiers et générera potentiellement du rendement.

C’est le bon temps de revoir votre stratégie!

Profitez-bien de la saison des REÉR pour revoir vos stratégies de cotisation et de placement. Privilégiez les cotisations dans un REÉR collectif versus le REÉR personnel, car elles présentent de nombreux avantages.

Il est aussi important de déterminer le bon montant de cotisation. Afin d’y arriver, Il faut établir son budget, évaluer son épargne actuelle, projeter ses revenus futurs et déterminer ses besoins à la retraite. Plusieurs outils très bien faits sont disponibles afin de vous aider dans cet exercice. Pour y voir plus clair, n’hésitez pas à consulter notre article « Aurez-vous assez d’argent à la retraite? ».

rentes-collectives

À propos de l'auteur Simon Pagé, ASA, AICA

Simon Pagé, ASA, AICA
Conseiller senior au maintien des affaires | Bachelier en mathématiques actuarielles et associé de l’Institut canadien des actuaires, Simon a travaillé comme conseiller en régimes de retraite dans de grandes firmes d’actuaires-conseil. Fort de ses 10 années d’expérience, il a su développer une expertise marquée, notamment en matière de sélection, conception et mise en place de régimes de retraite. Simon possède également son permis en assurance collective, ce qui lui permet d’offrir à ses clients des conseils éclairés et une vision globale pour tous les enjeux d’avantages sociaux.

Laissez un commentaire!