Alexandre Timothy, B.A.A.

Conseiller en assurance et rentes collectives | Bachelier en finance d’entreprise, Alexandre Timothy aime comprendre les enjeux et réalités de ses clients, autant d’un point de vue financier qu’au niveau des ressources humaines et des avantages sociaux. Grâce à son regard nouveau sur une industrie traditionnelle, il est en mesure de proposer des solutions innovatrices afin d’assurer la pérennité des avantages sociaux offerts tout en répondant aux besoins des participants et des employeurs. Au cours de ses 6 années d’expérience, Alexandre a su se démarquer par sa créativité et son intégrité, devenant un conseiller très apprécié de ses clients.

Articles récents

L'assurance collective, combien ça coûte?

Selon l’ACCAP (Association canadienne des compagnies d’assurance de personnes), 69% des canadiens ont accès à un régime privé d’assurance collective. En d’autres mots, si votre entreprise est en croissance et que vous n’offrez pas d’assurance collective, il y a de fortes chances que vous vous posiez prochainement des questions importantes.

Lire l'article Publié par Alexandre Timothy, B.A.A. le 26 avr. 2017 06:30:00

Programme d’aide aux employés : pour éviter de jouer au psy

Combien de fois un de vos employés est-il venu vous voir dans votre bureau à la recherche d’aide pour un problème personnel ? En effet, plusieurs employés se sentent démunis face à certaines situations de la vie : stress, épuisement, maladie, divorce, etc. Nombre d’employeurs tentent de jouer au psychologue, mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Lire l'article Publié par Alexandre Timothy, B.A.A. le 11 août 2016 17:00:33

Le CGS : un compte de banque pour la santé!

Les coûts de soins de santé augmentent grandement année après année, principalement en raison du nombre croissant de nouveaux médicaments de plus en plus dispendieux qui entrent sur le marché. À titre d’exemple, le médicament le plus coûteux en 1996 était le Betaseron à 17 000 $ par année tandis que, en 2016, le Vimizim coûte environ 675 000 $ par année. Ce phénomène met de plus en plus de pression sur les régimes d’assurance collective dont les coûts ne cessent de croître.

Face à ces hausses récurrentes et à des régimes de moins en moins généreux, la grande majorité des employés aimerait avoir plus de flexibilité de la part de leur régime d’assurance collective, selon un sondage réalisé par Sanofi.

Le compte gestion santé (CGS) répond en grande partie à cette demande. Voici donc de quelle façon le CGS peut aider à contrôler les coûts tout en offrant plus de flexibilité aux employés.

Lire l'article Publié par Alexandre Timothy, B.A.A. le 26 mai 2016 10:00:02

Économisez de l’impôt grâce à votre assurance collective!

Nous le savons tous, le taux d’imposition des Québécois figure parmi les plus élevés en Amérique du Nord. Il est alors profitable d’utiliser tous les crédits d’impôt ou déductions possibles afin de diminuer votre facture fiscale, comme dans le cas des frais de santé. En effet, les dépenses de santé augmentant sans cesse, la somme de ces frais devient rapidement substantielle, surtout en incluant les coûts de votre assurance collective.

Lire l'article Publié par Alexandre Timothy, B.A.A. le 18 févr. 2016 12:43:50

3 éléments pour implanter un premier régime d'assurance

Votre entreprise a obtenu de bons résultats l’année dernière et vous voulez en faire profiter vos employés? Vous avez raté l’occasion d’engager de bons employés parce que, même si travailler pour vous leur semblait plus intéressant, ils refusaient de quitter un emploi avec des avantages sociaux?

Votre entreprise est probablement rendue au stade d’implanter un régime d’assurance collective. Mais comment savoir si vous en avez les moyens et quelle forme devrait prendre le régime? Cet article présente les différents facteurs à considérer avant de mettre en place un régime d’assurance collective.

Lire l'article Publié par Alexandre Timothy, B.A.A. le 22 janv. 2016 09:32:41

Assurance collective : besoin d'un courtier ou d'un conseiller ?

 

Selon le dictionnaire Larousse, un courtier est une « personne qui sert d'intermédiaire dans des opérations commerciales ou autres, qui ne traite pas pour son client mais se contente de le rapprocher de son cocontractant ». Ainsi, le rôle du courtier traditionnel est de magasiner les assureurs. Maintenant que les coûts de santé ont explosé, le simple rôle de courtier ne suffit plus pour permettre aux employeurs de conserver des régimes collectifs avantageux à un coût accessible. Découvrez comment !

Lire l'article Publié par Alexandre Timothy, B.A.A. le 3 déc. 2015 10:04:08