Assurance-voyage: Quoi prévoir outre votre bikini et dentifrice

13 déc. 2017 06:30:00 / par Louise Gagné, FSA, FICA

Assurance-voyage.jpg

La très grande majorité des contrats de soins de santé en assurance collective inclut une protection d’assurance-voyage. Cette protection couvre la plupart des frais encourus suite à un accident, une blessure ou une maladie survenue de façon fortuite lors d’un séjour à l’extérieur de votre province de résidence.

Plusieurs conditions peuvent toutefois avoir un impact important sur les frais couverts. Voici quelques éléments importants que vous devez savoir avant de partir en voyage!

L’urgence de la situation

Les frais couverts à l’extérieur du pays doivent avoir été engagés en raison d’une urgence. Les massages au son des vagues ou les médicaments d’entretien que vous avez oubliés d’acheter avant de partir ne seront normalement pas couverts.

Conditions pré-existantes

Contrairement à une assurance-voyage individuelle, aucune question ne vous est posée sur votre état de santé pour une assurance-voyage collective. Cela ne veut pas dire que tout est couvert pour autant : l’état de la personne qui voyage doit être stable pour que la condition dont elle souffre soit couverte une fois à l’étranger.

Par exemple, un individu ayant eu un infarctus qui décide d’aller vivre sa convalescence sur une plage n’aura pas de remboursement s’il a une récidive de son problème cardiaque durant ses vacances. La définition et la durée « d’état stable » peut varier sensiblement selon les contrats. Généralement, on parle de condition pour laquelle il n’y a pas eu de changement de médication, de traitement, d’hospitalisation ou de nouveaux symptômes et ce, durant les 3 mois précédant le départ.

Il est à noter qu’une note de votre médecin indiquant que vous êtes en état de voyager ne rendra pas votre état « stable » si celui-ci ne répond pas à la définition du contrat. Si vous êtes dans le doute, le mieux est d’appeler votre assureur et de lui donner toutes les données pour qu’il puisse vous donner l’heure juste. Cacher des informations ne vous rendra pas assurable, autant le savoir avant de partir !

L'assurance-voyage comporte des Exclusions

En voyage, il est tentant de sortir de sa zone de confort et d’essayer de nouvelles activités. Avant de le faire, sachez cependant que certains sports extrêmes sont spécifiquement exclus du contrat. Parmi les plus courantes, on retrouve le bungy jumping et le para-sailing. L’alpinisme, la plongée sous-marine et les sauts en parachute peuvent aussi faire partie des exclusions. Encore une fois, la meilleure manière d’en être certain est de consulter votre brochure d’assurance ou d’appeler votre assureur avant de partir ou encore de vous contenter de siroter des pinas coladas sur la plage! Si vous en buvez trop, appliquez toutefois les mêmes règles de prudence qu’au Québec et ne prenez pas le volant : les accidents et blessures survenus lors de la conduite d’un véhicule sous l’influence de l’alcool ou de stupéfiants sont aussi majoritairement exclus.

Finalement, les femmes enceintes doivent s’abstenir de voyager dans les 2 mois précédant l’accouchement car les frais reliés aux grossesses ou aux complications de grossesse sont régulièrement exclus à partir de cette période.

Guerre et terrorisme

Avec tout ce qui se passe dans le monde présentement, il est plus risqué de voyager. Pas de problème, pensez-vous, je suis assuré ! Méfiez-vous : les contrats d’assurance-voyage ont régulièrement une exclusion pour « tout sinistre engagé suite à une insurrection ou une guerre, déclarée ou non ». Ce qui voudrait dire que des blessures causées par un acte terroriste dans le pays que vous visitez ne seront pas nécessairement couvertes.

Les voyages dans les pays (ou les régions d’un pays) pour lesquels le ministère des affaires étrangères du gouvernement du Canada a émis un avertissement sont aussi exclus. De tels avertissements sont également émis pour des pays où des catastrophes naturelles sont prévues ou ont eu lieu et ont les mêmes conséquences.

Accord préalable

Il est important de savoir que certains assureurs prévoient une clause au contrat collectif qui oblige l'assuré à aviser la compagnie d'assistance-voyage, dès la survenance d’une blessure, accident ou maladie. L’assuré doit aussi obtenir l'accord préalable de la compagnie d'assistance-voyage avant d'entreprendre toute initiative ou d'engager toute dépense. Si l'assuré manque à cette obligation, il pourrait se voir limiter ou refuser le remboursement de certains frais.

Il est donc très important de penser à apporter les coordonnées de votre assurance-voyage dans vos bagages. Vous retrouverez ces informations à l’endos de votre carte d’assurance collective ou sur une carte prévue à cette fin. L’assistance voyage coordonnera les soins nécessaires, s’assurera normalement directement du paiement et pourra même vous fournir les services de traducteurs si la situation le requiert.

Durée des voyages couverts 

Une distinction importante est à faire sur la durée des voyages. Le nombre de jours inscrit à votre contrat peut être un nombre maximum ou les premiers jours couverts.

Par exemple, si le contrat dit que les voyages sont couverts pour une durée maximum de 60 jours, seuls les voyages de 60 jours et moins seront assurés. Si vous partez pour 70 jours, votre contrat ne vous couvre pas du tout et vous devez acheter une assurance individuelle pour la durée complète de 70 jours.

Par contre, si le contrat stipule que ce sont les premiers 60 jours qui sont couverts, vous n’auriez qu’à acheter une protection pour les 10 jours complémentaires dans notre exemple.

Annulation voyage

De plus en plus de contrats collectifs incluent également une assurance annulation voyage. Ce genre d’assurance vous couvre lorsque des raisons majeures vous empêchent de partir ou vous obligent à revenir. Les raisons acceptées sont explicitement mentionnées dans la brochure et sont des situations sur lesquelles les assurés n’ont pas de contrôle (hospitalisation, maladie grave, décès d’un proche, nomination en tant que juré, etc…). Les annulations pour cause de sinistre majeur dans le pays visité sont habituellement exclues des contrats d’assurance mais sont prises en charge par les compagnies d’aviation ou grossistes de voyage.

En résumé, l’assurance-voyage, ce n’est pas si simple qu’il y paraît et il vaut mieux bien s’informer avant de partir pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Partir sur un coup de tête avec son bikini et sa brosse à dents c’est bien, mais partir en sachant quels sont les risques couverts et les choses à éviter, c’est mieux !

Plan Élite 5-49 AGA Assurances Collectives

À propos de l'auteur Louise Gagné, FSA, FICA

Louise Gagné, FSA, FICA
Directrice, actuariat et formation | Louise Gagné a débuté sa carrière chez Croix Bleue avant de travailler pendant plus de 15 ans dans une grande firme d’actuaire-conseil à titre de directrice en assurance collective. Louise détient le titre de Fellow de l’Institut Canadien des Actuaires (FICA). Au sein d’AGA assurances collectives depuis juin 2014, elle apporte du soutien technique, assume la responsabilité de la formation et de l’encadrement technique des courtiers et assure les activités de conseil auprès de la clientèle de grandes entreprises. Elle est aussi chargée de cours à l’UQAM.

Laissez un commentaire!